Le mercredi, c’est poésie ~ Avril

Quand la tête implose,
Que le silence prend place.
Attendre ce que l’humanité propose,
Attendre que cela passe.

Dans la foule, chercher une main,
Mais ne trouver que cruauté.
Que l’avenir pour demain?
C’est pas avant qu’il fallait y penser?

Alors on fait quoi? On lutte?
Contre qui? Nous-mêmes?
Depuis des années, la chute,
De l’amour contre la haine.

J’ai beau chercher sur l’étagère,
Aucun livre ne le mentionne.
De Lenoir à Voltaire,
La haine, en épilogue, personne.

Dormir mieux en oubliant,
Rêver encore d’idéaux,
Se réveiller impuissant,
En nous, chercher le héro.

Pas le choix, il faut avancer,
La vie continue, mais c’est dur.
Retourner travailler,
Pour payer ces ordures.

Compter les derniers centimes,
Renoncer aux vacances,
Etre pauvre est un crime,
Naître sans une once de chance.

Pourtant j’aime ce pays,
Alors que je le quitte.
Ce contraste, quelle ironie !
Clôre un livre sans fin écrite.

L’herbe est-elle plus verte ailleurs?
Peut-être, peut-être pas.
Pas assez, ici, pour l’heure.
J’espère, qu’enfin ce sera le cas.

Un jour, raconter mon pays,
Le monde et son histoire,
A mes enfants et leurs amis,
Sans une once de désespoir.

Megane Mercier

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :