Un peu de moi·Writing

C’est quoi être écrivain ?

Je suis un écrivain, une écrivaine même. C’est ainsi qu’entre autre, je me définis. Pour moi, je ne vais pas le devenir un jour, je le suis déjà, je le suis même depuis l’âge de 6-7 ans.

Je suis allée faire un tour vers les différentes définitions que propose Internet. Le résultat n’est pas très glorieux. Le Larousse définit un écrivain comme étant une « personne qui compose des ouvrages littéraires« . Pour Wikipédia, il est « une personne qui est habile dans l’art d’écrire ou, dans une acceptation plus restreinte du terme, une personne qui rédige des ouvrages littéraires« . Quand au site Le Monde, il simplifie le terme en « celui qui écrit pour d’autres« .

Pour synthétiser ces définitions, pour être reconnu écrivain, vous devez écrire des ouvrages et écrire pour les autres. Je ne pas sûre de vouloir être ce genre d’écrivain résumé. Je n’ai encore jamais écrit d’ouvrage (je m’y attelle pourtant depuis 5 ans), et si j’écris c’est d’abord pour moi-même. Si ces articles sont publics, mes premiers mots ont d’abord été confiés à des carnets qui ne sortiront jamais de leur tiroir. En me penchant sur la définition du terme anglais, je me suis davantage retrouvée. « A writer is a person who has written something, or who writes in a particular way« . Congratulations ! Si vous avez déjà écrit une carte d’anniversaire, une liste de courses, ou encore une lettre de menace à glisser dans la boîte aux lettres des voisins, VOUS ETES ECRIVAIN !

A mon sens, toutes ces définitions manquent cruellement de l’importance de l’amour des mots et de la passion qui anime la personne qui les livre.

Pour moi, écrire, commença à l’âge de 6 ans. En classe de CP, j’apprends alors que mettre un mot derrière un autre raconte une histoire. A partir de 7 ans, mon imagination est en pleine ébullition et je commence à écrire dès que l’envie s’en fait ressentir. Mon inspiration est directement dirigée vers « l’autre« . Chaque occasion est saisie pour faire plaisir à l’autre, et en un sens me faire plaisir. Je ne compte pas le nombre de lettres, de poèmes que j’offre à mes premiers fans: ma mère et mes grands-parents. Mes premières rimes sont absolument bouleversantes, je réussis à faire rimer « fantastique » avec « moustique« . Le génie commence tôt à ce qu’il paraît.

Au collège, c’est le début des dissertations de français. L’inspiration est chaudement recommandée. Ca tombe bien, j’en déborde. Peut-être même un peu trop ! Et cerise sur la gâteau, l’objectivité me quitte peu à peu. 14 ans, fan de Star Wars, j’en mets dans chaque dissertation. Oui oui, j’arrive à parler de Star Wars dans presque tous mes écrits, même les nouvelles historiques.

Puis vient la période tortueuse de l’adolescence. Oye. Chaque jour est une remise en question. Je dois faire des choix d’orientation alors que je ne pense qu’à peindre ma chambre en rouge (et j’ai réussi). L’écriture prend alors une forme thérapeutique. Ecrire me permet de ne pas garder trop de questions et trop de pensées négatives dans ma tête. En couchant ces idées sur le papier, je m’en libère peu à peu.

Durant plusieurs années, je vais écrire pour moi-même, me remettant sans cesse en question. Puis, vers l’âge de 22 ans, les idées fusent, plus simplement envie de parler de moi, j’ai envie de parler d’autres personnes, réelles ou imaginaires. L’envie de raconter des histoires revient, avec l’idée de me plonger corps et âme dans d’autres univers, en racontant ce que l’on veut, en changeant le cours de l’histoire si on le désire. Quel pouvoir incroyable, non ?

Aujourd’hui, mon roman n’est pas terminé, j’ai ouvert ce blog, et j’écris pour moi et vous. Une écrivaine quasi accomplie?

Je suis écrivaine depuis que « fantastique » rime avec « moustique ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s